N'avez-vous jamais rêvé de conquérir des terres sauvages et de vous illustrer en combattant pour votre peuple ?

 

Partagez | .
 

 L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drasyl Lynx
avatar
ProfilMessages : 8
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   Jeu 24 Mai - 0:12
Après avoir assisté à d'interminables cours en tout genre et accomplit toutes les étapes, Drasyl était fin prêt à partir en expédition sur le continent. Enfin, la liberté lui tendait les bras. Que les derniers examens lui avaient semblaient interminables. On lui avait assigné une expédition de récolte de feuilles mortes sur le continent. La tâche, qui semblait banale, n'en était pas moins essentielle pour l'île. Il savait que les terres de ses ancêtres n'étaient pas des plus fertiles et cela lui convenait parfaitement de pouvoir pallier à cette lacune en rapportant de la matière végétale sur l'île. Surtout, Drasyl était en pleine effervescence d'enfin pouvoir se faire accompagner de son chien pour une expédition.

Drasyl et Onyx marchaient cote à cote. Drasyl surveillait du coin de l’œil son compagnon qui regardait partout, autour de lui, surpris de voir autant de gens. Onyx avait toujours connu plus de chiens que d'humains et cela lui semblait inconcevable qu'il puisse exister autant de personnes semblable à Drasyl. Surtout, les odeurs de la ville étaient bien différentes de celles de l'élevage, et bien moins agréables. Alors qu'Onyx avait les yeux tournés vers un stand de viande particulièrement alléchant, Drasyl en profita pour s'éclipser discrètement dans une ruelle pour voir la réaction de son chien. Celui-ci, après avoir abandonné l'idée de voler un morceau, remarqua enfin l'absence de son maître et sembla déboussolé. Il huma l'air, mais sans succès. Les odeurs étaient trop nombreuses, mais surtout son maître savait comment masquer son odeur. Alors qu'il s'apprêtait à pousser un hurlement, Drasyl sortit de sa cachette et vint enlacé son chien dans un élan de tendresse et de malice. Celui-ci était maintenant plus grand que lui. Les passants se tournaient sur leurs passages, visiblement surpris de voir un chien accompagné un si jeune homme.

Alors que Drasyl et Onyx poursuivaient leur chemin vers le port, Onyx sembla reconnaître quelqu'un et se mit à la poursuivre. Drasyl courut à sa suite pour tenter de le récupérer en lui criant de bien vouloir cesser sa course, mais le chien n'écoutait plus les ordres de son maître. Onyx pensait avoir reconnu l'amie de Drasyl qui venait parfois lui rendre visite. Il ne l'avait pas vu depuis longtemps, et il savait que son maître serait content de lui dire en revoir avant de partir en expédition. Heureusement qu'Onyx était là pour s'assurer que son maître ne manque pas à tout ces devoirs !

Malheureusement, c'était un jour de marché et les rues étaient bondées de monde. Ni Onyx ni Drasyl ne parvenait à rattraper l'ombre qu'il suivait. Les deux disposaient d'une célérité impressionnante, mais étaient bien incapables de s'en servir dans ce dédale de ruelles étroites et surpeuplées. L'ombre avançait avec une prestance et une grâce sans commune mesure. Elle était menue, bien que son corps semblait parfaitement équilibré et suffisant musclé. D'une taille convenable, c'étaient surtout les pas qu'elle formait qui donnait l'impression qu'elle voltigeait dans les airs comme si son corps ne pesait pas plus qu'une légère plume, poussée par une brise légère. Puis, au bout d'un énième croisement, Onyx et Drasyl débouchèrent sur les quais de la ville. Ils étaient finalement arrivés à destination, bon gré mal gré. Enfin, ils aperçurent l'ombre qu'ils avaient poursuivie. Celle-ci, qui était devenue une demoiselle entre temps, les observait d'un air interloqué. Il faut dire que ce n'était pas tous les jours qu'on voyait un chien en ville tant ils étaient devenus rares en ville. Onyx et Drasyl c'était fourvoyés. Ce n'était pas la camarade de classe de Drasyl, mais une autre jeune femme, tout de noir vêtu. On notait chez elle ses yeux bleu pâle, pareilles à deux miroirs dans lesquels semblait pouvoir se refléter toutes les émotions du monde. Elle était un réceptacle, qui attendait qu'on lui donne une raison d'exister. Ce n'est pas qu'elle était désespérée, non loin sans faux, mais elle était de ses femmes qui attendent patiemment d'éclore au grand jour de peur de faire pâlir de jalousie la plus belle des orchidées.

- Je suis désolé, mon chien vous avez pris pour quelqu'un d'autre. Je m'appelle Drasyl Lynx et lui, c'est Onyx. Et vous ? Enchanté de faire votre connaissance. Je ne vous importunerez pas plus longtemps, vous devez sans doute avoir de nombreuses choses à faire.


Dernière édition par Drasyl Lynx le Sam 26 Mai - 0:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécate
avatar
ProfilMessages : 78
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Re: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   Jeu 24 Mai - 2:16

Shäan observait la grande prêtresse responsable de son apprentissage avec lassitude. C'était au moins la dixième fois depuis l'aube qu'elle lui montrait comment soigner une coupure avec des simples sans user de son don, et l'entendre lui rabâcher qu'il ne fallait pas abuser d'un tel présent lui donnait la migraine. Pourquoi donc ne pas utiliser ce flux auquel seuls les Solaris pouvaient accéder alors qu'il était intarissable ? C'était un gâchis, une véritable perte de temps, et elle n'avait pas suffisamment de patience pour rester assise des heures à préparer pâtes et onguents. L'heure avançait, on lui amena une besace avec diverses fioles et une pommade cicatrisante qu'on lui conseilla, une nouvelle fois, de préférer à l'utilisation des azurythes, puis on lui rappela, encore, de ne pas oublier de prier Alyss et de la remercier pour sa protection.

Se saisissant de l'objet, elle remercia ses collègues de le lui avoir préparé et leur promit de rentrer saine et sauve. La demoiselle fila ensuite prévenir Isis, qui la prit dans ses bras en lui demandant de lui donner sa parole concernant le fait d'être prudente. C'était un déchirement pour Hécate de se séparer de sa seule amie, et celle-ci lui tendit le sceptre que l'on fabriquait pour les apprentis. Shäan la remercia encore, puis fila jusqu'à l'arrière du temple où l'on avait sellé Padok pour elle. Il s'agissait d'un des trois chiens du temple, et bien qu'elle n'en soit pas la maîtresse, l'animal l'appréciait et l'accompagnait parfois dans ses ballades. Grâce à lui, elle avait appris à monter et s'en sortait même plutôt bien d'après la grande prêtresse.

La course de Padok la mena à Anthar aux alentours de midi, et elle descendit en souplesse pour laisser le chien regagner le temple. Le bateau devait quitter Circerya vers quatorze heures, et elle devait encore traverser la capitale en plein jour de marché. Pressant le pas, elle se mit carrément à courir lorsqu'elle se sentit suivie. Être la fille de la conseillère responsable des nombreux enfants arrachés à leurs parents était loin d'être un cadeau, et lui apportait plus de mépris que de respect. Lorsqu'elle déboula sur le quai, en terrain ouvert, après avoir fendu la foule de l'allée marchande, la jeune femme s'immobilisa et se retourna pour découvrir un jeune homme poursuivant un chien aux poils charbonneux. C'étaient donc eux qui l'avaient effrayé ? Interpellée, elle fixa l'inconnu qui lui ressemblait quelque peu dans les teintes qu'il arborait, le laissant se présenter.

Elle allait répondre naturellement en donnant son identité véritable quand elle songea au mal que celle-ci lui avait déjà fait. L'idée d'un surnom lui vint alors, et Shäan songea à celui que lui donnait Isis depuis qu'elle lui avait avoué détester son prénom. Oui, cela ferait l'affaire, il y avait peu de chance qu'elle usurpe l'identité de quelqu'un avec une telle sonorité, et les chances de croiser quelqu'un de sa connaissance dans cette expédition étaient mince, sa mère avait dut y veiller. Affichant un grand sourire sincère, elle tendit la main vers le jeune homme en déclarant d'un ton enjoué qu'elle espérait ne pas être de trop :

- Hécate ! Enchanté Drasyl ! Oh non, tu ne m'importunes pas. À dire vrai, j'ai été choisie pour intégrer un groupe d'exploration, et le départ ne devrait pas tarder, alors je n'ai pas grand chose à faire en attendant l'appel.

Tapotant ses lèvres du bout de l'index, elle ajouta, l'air ailleurs :

- Tu y es déjà allé, toi ? Sur le continent ? J'ai hâte de voir tout ce qu'il a à offrir.

La demoiselle se reprit un peu plus sérieusement, ne voulant pas passer pour une de ces recrues candides qui croyaient trouver un paradis pacifié par-delà l'océan :

- Enfin, pas que je ne sois pas inquiète à propos des Zharks, et de toutes ces créatures bizarres ! Mais... Je pense que la peur ne doit pas être un frein à l'enthousiasme...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drasyl Lynx
avatar
ProfilMessages : 8
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Re: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   Jeu 24 Mai - 18:10
La demoiselle lui répondit sur un ton étonnamment enjoué. Drasyl n'avait généralement des discussions avec les inconnus que de manière brève et sans que ni lui ni l'autre ne parvienne à trouver quelque chose de commun entre eux. Il se détendit un peu face à cette jeune fille qui semblait de bonne compagnie et qui ne lui en voulait visiblement pas d'avoir été poursuivi par un chien et lui-même. La jeune femme se ravisa cependant quand elle se rendit compte de l'enthousiasme dont elle faisait preuve à l'idée d'embarquer pour un continent envahi par des créatures mortelles.  Il lui répondit amusé :

- Quelle drôle de coïncidence, je venais justement au port pour y prendre mon bateau vers l'expédition à laquelle on m'a demandé d'assister. C'est la première fois que je vais sur le continent et je ne savais pas vraiment quoi prendre avec moi. Je me suis contenté de quelques vivres, ma dague et bien évidemment mon chien. Je n'ai pas osé demandé plus de détails de peur de passer pour un incompétent mais je me retrouve bien embarrassé maintenant. Je partage ton avis sur le continent. Je n'ai connu que cette île et j'ai hâte de découvrir le monde au delà de ces rivages. Mais oui, il va falloir rester sur nos gardes malgré tout. Après tout, quand on débarque sur une nouvelle terre, c'est la moindre des choses d'être respectueux non ?

Il accentua la voix pour marquer sa dernière phrase. Il s'était rendu compte que l'expédition était similaire à l'arrivée de Célestin sur son île et du massacre qui avait suivi. Si personne n'en parlait, lui n'avait pas oublié cet épisode. Il n'avait jamais considéré que cette terre lui appartenait, mais ce n'était pas une raison pour tout faire comme si les gens d'ici avaient tous les droits sur elle. Il se promit de veiller à ne pas agir de la sorte sur le continent et de faire en sorte d'être aussi respectueux que possible de l'écosystème du continent et de ses habitants, dans la limite de sa propre existence bien entendu..

Il demanda curieux :

- J'ai déjà vu un baton semblable une fois. La fille qui le portait n'était autre qu'une Solaris venue en mission pour soigner un chien blessé au combat. En es-tu une toi aussi ?

Tout en continuant à discuter, Drasyl observa plus minutieusement la demoiselle devant lui. Sa posture était particulièrement droite pour une si jeune fille. Sans doute était-elle d'une bonne famille. Sa tenue m'était particulièrement en valeur ses formes féminines en marquant sa fine taille. Le noir de sa tenue faisait ressortir la mèche rouge qui tranchait son visage en deux, donnant un air plus sérieux à son ton toujours enjoué. Sa voix était douce et laissait présager une grande sagesse malgré son jeune âge. Surtout, la vue d'un chien ne semblait pas plus que ça lui semblait atypique, signe évident qu'elle avait connu depuis son plus jeune âge des chiens dans son entourage proche. Drasyl se dit que peut-être étaient-ils en fait en quête du même navire. Cette pensée le rassura mais il avait besoin d'en avoir le cœur net. Il interrogea, avec un air rieur :

- Est-ce que toi aussi on t'envoie récupérer des feuilles dans la forêt au péril de ta vie ?


Dernière édition par Drasyl Lynx le Sam 26 Mai - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécate
avatar
ProfilMessages : 78
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Re: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   Ven 25 Mai - 18:08
Loin de s'indigner, le jeune homme lui expliqua qu'il partait lui aussi pour le continent. Tout comme elle, il quittait Circerya pour la première fois, cela la rassura qu'il ai reçu aussi peu d'informations qu'elle. Shäan avait cru à un mauvais tour de la conseillère quant au manque de détails que comprenait l'ordre. Secouant la tête en pouffant, la Solaris rétorqua :

- Nous sommes deux, mes supérieures m'ont préparées mon sac, et il y a dedans plus de baume et d'herbes que de nourriture alors j'espère que j'aurais de bons chasseurs dans mon groupe.

La demoiselle pouffa et répondit à l'interrogation de Drasyl sur l'arme qu'elle portait à la taille, maintenue par une fine ceinture de cuir, en haussant les épaules :

- Effectivement, on ne peut rien te cacher. C'est le sceptre des apprentis Solaris. Je le trouve plus encombrant qu'autre chose, mais j'imagine que pour assommer un idiot ou un Nhup ça peut être utile. Il est plus lourd qu'il n'en a l'air, crois moi ! La grande prêtresse pense qu'il est plus facile de perdre un pendentif ou un bracelet que ce machin, donc, tout le monde se range à son avis.

Elle désigna les pierres à chaque bout du sceptre et expliqua en prenant une voix savante :

- Ce sont des Azurythes, les pierres dont nous tirons notre puissance régénératrice.

S’accroupissant pour se mettre à hauteur de la bonne tête touffue du chien, Shäan tendit la main vers lui, s'arrêtant à mi-distance, comme pour lui demander l'autorisation. Incertaine, elle préféra s'abstenir et s’esclaffa en comprenant qu'ils partageaient le même destin :

- Au péril de ma vie, je n'espère pas !

Ajustant sa besace en se redressant, la jeune femme ajouta mystérieusement :

- Il semblerait que parmi tous les partenaires existants, Alyss t'ai choisi pour veiller sur moi.

Soupirant, elle regarda un duo qui discutait avec animation plus loin et lâcha :

- Je crois que ce sont nos nouveaux camarades, nous ferions bien d'aller les saluer avant d'embarquer. Cela rendra la discussion plus facile durant la traversée. Viens !

Sur ces mots, elle trottina jusqu'aux deux jeunes hommes dont les tuniques étaient marquées par des coloris différents. Celui qui portait une tenue bordeaux à laquelle s'ajoutait plusieurs pièces de cuir dont des bottes travaillées qui semblaient neuves, et même un plastron de métal, devait être leur meneur puisqu'il était le plus haut gradé d'entre eux. Le second portait la couleur marron des nouveaux, comme elle l'aurait porté aussi si elle n'avait pas été une Solaris. S'adressant en premier lieu à monsieur Bordeaux, elle lui offrit un sourire sincère en lui tendant la main :

- Qu'Alyss vous protège, je me prénomme Hécate, je crois que nous embarquons pour la même destination.

Le grand brun lui rendit la politesse et sa main à la peau calleuse recouvrit presque totalement la sienne tant elle était grande, puis il jaugea Drasyl du regard, comme s'il évaluait ses capacités d'un simple coup d'œil.

- Merci Solaris, qu'elle te protège également. Je suis Léonidas, et toi derrière, tu dois être Drasyl Lynx. Je serais effectivement en charge de votre première expédition, à vous et à...

Il désigna celui qui se trouvait à sa gauche et affichait un grand sourire niais avant que celui-ci ne l'interrompe, bondissant pour lui serrer la main à son tour :

- Max, mes parents m'ont donné le même prénom qu'à leur chien, faîtes pas attention.

Il lorgnait d'avantage sur son décolleté qu'un homme revenu du continent après trois semaines d'expédition et elle le gratifia d'une pichenette sur le nez pour lui faire relever le regard, fronçant les sourcils sévèrement. S'excusant alors, il ne perdit pas son entrain pour autant et continua sur sa lancée en pointant Léonidas du pouce d'un air dédaigneux :

- Nos parents se connaissent alors ils se sont arrangés pour me coller monsieur grognon sur le dos pour ma première sortie, la poisse !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drasyl Lynx
avatar
ProfilMessages : 8
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Re: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   Ven 25 Mai - 20:29
Elle avait bien dit chasseur ? Elle n'allait pas être déçue avec Onyx et lui. Il lui dit :

- Du moment que les bêtes ne sont pas toutes des Zharks, je pense que nous devrions avoir de la nourriture facilement. Onyx et moi chassons ensemble depuis de nombreuses années maintenant. En tout cas, ce n'est pas avec une telle arme que tu risques d'attraper quelque chose. Je te crois sur parole quand tu me dis qu'elle pèse lourd, je perdrai tout avantage au combat avec une telle lourdeur. J'espère que faute de pouvoir le perdre, cela ne te mettra pas en danger en tout cas. La grande prêtresse semble une bien étrange créature, ce qui parait logique vu son rang.

Comme elle n'avait pas osé le caresser, Drasyl poursuivit d'un ton rieur :

- Onyx est assez réservé lorsqu'il ne connaît pas les gens. Mais il t'aime bien, sinon il t'aurait déjà grogné dessus.

Elle lui indiqua deux hommes en tuniques et partit les rejoindre sans attendre son accord, en trottinant qui plus est. Elle était décidément pressée de partir sur le continent. Cela fit sourire Drasyl. Quelle fille pleine de vie ! Il la suivit silencieusement avant de se faire observer scrupuleusement par un grand baraqué à la barbe bien taillé. Était-il en train de le jauger ou juste de le relooker sans discrétion ? Il indiqua être responsable de l'expédition, mais ne daigna pas accorder d'attention à Onyx. Cela courrouça Drasyl de voir à quel point les gens pouvaient considérer les animaux comme des moins-que-rien. Le second semblait offusqué d'avoir le même nom qu'un chien. Drasyl était décidément mal tombé avec ces deux-là. Il indiqua donc sur un ton sec :

- Oui, c'est bien ça. Et je doute que vous ne l'ayez pas remarqué, mais voici mon chien, Onyx. Joli prénom n'est ce pas ? Digne d'être porté par un humain, j'en suis persuadé ! Peut-être mon fils s'appellera t-il ainsi, et il aura à coup sur la décence de ne pas regarder si lourdement le décolleté d'une jolie demoiselle qui viendra le saluer poliment.

Onyx perçut que son maître était courroucé, et alla donc se frotter contre sa taille dans un élan d'affection. Il savait que son petit-maître était du genre impulsif et essayait de le calmer lorsqu'il perdait son sang-froid.

Le chef répondit :

- Ce n'est pas parce que tu es propriétaire d'un chien que tu dois te croire supérieur à moi le gamin. Alors la prochaine fois que tu as quelque chose à me dire soit moins dédaigneux si tu ne veux pas qu'un fâcheux accident se produise sur le continent. Maintenant, nous avons assez tardé, il est tant de monter sur le bateau.

Il tourna les talons d'un air rageur et partit en direction du port. Une fois, le chef plus loin, Max se contenta de dire :

- Accepte mes excuses, ce n'est pas ce que je voulais dire. Juste, qu'avoir un nom à soi, c'est bien aussi non ? Et pour ce qui est de Léonidas, il est un peu "bucheron" au premier abord, mais il a un grand cœur et malgré ce qu'il a dit n'abandonnera jamais quelqu'un derrière lui. Il a grandi dans l'ombre de son frère, alors il ne supporte pas qu'on vienne contestait l'autorité qu'il a obtenu en travaillant très dur. Laisse-lui une chance, tu verras.

En disant cela, le regard jusqu'alors simplet de Max, c'était changé en une expression plus profonde. Il considérait Léonidas comme son mentor, c'était évident. Et sous ses airs de benêt, il cachait une profonde admiration pour celui-ci. Drasyl comprit son erreur. Il avait tendance à ne pas contrôler ses réactions dès lors que cela avait quelque chose à voir avec son chien. Il remercia Max pour son explication et partit rejoindre le chef de sa troupe en indiquant à Hécate qu'ils se retrouveraient sur le bateau.

Il rattrapa sans peine le grand brun accompagné de son chien et lui dit :

- Veuillez accepter mes excuses Monsieur. J'ai mal interprété vos paroles et je n'aurai pas dû employer ce ton.

Son interlocuteur ne lui répondit pas, mais il ralentit le pas et opina de la tête pour marquer son pardon.


Dernière édition par Drasyl Lynx le Sam 26 Mai - 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécate
avatar
ProfilMessages : 78
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Re: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   Ven 25 Mai - 23:12
Entre les points qu'avait évoqués Drasyl plus tôt, la carrure et le grade de leur meilleur élément, et... Et... Non, elle ne trouvait aucun point positif à la présence de Max pour le moment, mais il avait sans doute une bonne raison d'être là. Malgré le besoin de jeunes, les équipes d'explorations ne recrutaient pas n'importe qui. Shäan se demandait s'ils étaient tous Lunaris quand la conversation dégénéra soudainement. La tension prit le dessus sur l'instant d'humour qu'ils partageaient et la demoiselle tenta de calmer le jeune homme en posant sa main sur son épaule, commençant doucement :

- Allons, ils l'ont vu, ne t'inquiète pas, personne ne saurait remettre en question leur précieuse présence, et je suis certaine que ce n'est pas ce que...


Léonidas la coupa et écrasa la protestation de Drasyl comme si elle ne signifiait rien, qu'elle n'était qu'un désagrément inutile et agaçant, et les mots qu'il avait choisi crispèrent la Solaris. Menacer d'abandonner des nouveaux à leur sort alors qu'ils n'avaient pas même mis un pied dans le bateau... Voilà qui était fort rassurant. Max intervint pour apaiser l'atmosphère en expliquant la situation contraignante dans laquelle avait évolué son ami. Cela ne justifiait pas son attitude, encore moins sa menace, mais Shäan savait qu'ils n'étaient pas tous dotés des politesses d'usage. Elle soupira en haussant les épaules et regarda la silhouette de Léonidas qui avait atteint le pont d'embarquement de leur jonque. Malgré sa précédente remarque, Max le tenait en haute estime, cela la fit sourire.

Drasyl lui fit signe et prit de l'avance, probablement pour s'excuser. Trop curieuse, la jeune femme se refusa à perdre ne serait ce qu'une miette de la discussion et les rattrapa, restant légèrement en retrait pour ne pas se montrer trop intrusive. Elle écouta, feignant de prêter attention à leur bateau, et fut surprise lorsqu'un chien adulte, moins vieux que Padok, mais qui devait tout de même bien avoir six ans, vu sa taille, bondit sur le pont en agitant la queue.

- Lady, je t'avais demandé d'attendre sur le bateau !

Leur aîné semblait gêné et tandis ce que la bête venait se frotter à lui, avant de saluer le nouveau membre canin de son groupe, il expliqua :

- Voilà, vous avez rencontré ma chienne, Lady. Elle est vraiment têtue, mais je suppose qu'il faut au moins ça pour me supporter.

Il haussa les épaules, comme pour signifier qu'il ne voyait pas d'autres raison à ce que son familier ai adopté ce caractère, puis ajouta à l'intention de Drasyl :

- Tu peux m’appeler par mon prénom, je ne suis que soldat. Comme tu vois, c'est à un maître de présenter son chien, tu ferais mieux de prendre cette habitude rapidement. Tu peux agir avec le tien comme un humain si ça te chantes, mais un chien reste un chien. J'apprécie Lady, comme un maître aime son fidèle compagnon, mais je n'agirais jamais comme si elle était mon égale, car elle ne le sera jamais. Les chiens passent après nous. Compris ?

Les mots étaient durs, encore une fois, et manquaient cruellement de tact. Mais Shäan comprenait le message que leur chef voulait faire passer, malgré tout, bien qu'elle craigne la réaction du maître d'Onyx à ce sujet. Il avait l'air d'accorder une grande importance à son chien, elle n'avait jamais vu quelqu'un aussi proche d'un canidé, et pourtant, elle avait côtoyés beaucoup de bêtes dans l'entourage de sa mère. S'avançant pour monter sur le bateau, elle attira la conversation sur un terrain moins glissant, curieuse d'en apprendre plus :

- Je suppose que nous sommes au complet, sans quoi tu n'aurais pas donné l'ordre que nous embarquions, et que c'est à toi qu'on a remis les informations concernant l'expédition, car les missives que Drasyl et moi avons reçues étaient plutôt vague, je dois dire. Je n'aime pas vraiment suivre aveuglément, et je suis prête à parier que tu n'apprécierais pas cela non plus, je me trompe ?

Son insolence et le manque de respect pour leur organisation ne parut pas offusquer Léonidas qui leur désigna l'arrière du bateau et attendit que tout le monde prenne place pour expliquer, assis contre Lady, tandis que l'équipage se mettait en branle pour quitter le port rapidement :

- Effectivement, le dossier était plutôt léger, mais la mission est si simple que quelques indications orales ont suffi à en indiquer clairement les étapes. Nous nous rendons donc dans le bois de l'est pour ramasser des feuilles qui serviront de compost pour enrichir nos champs. Ca, c'est la partie dont vous avez connaissance. Passons au détail !


Il s'étira, attrapant une carte très vague dans son sac, et la déplia au sol en traçant un chemin du doigt, apportant verbalement les explications qui allaient de pair :

- Nous allons arriver tard sur le continent, nous passerons donc la première nuit à Ulvi, ce qui ne veut pas dire que nous serons en zone sure pour autant. Ensuite, nous prendrons deux charrettes qui seront tirées par les chiens, pour les feuilles, et nous voyagerons environs une semaine jusqu'à Latsaa, ce qui sera moins risqué que couper à travers les Monts Braves. Là-bas, nous pourrons reprendre des forces et nous restaurer avant de repartir pour environs trois jours, jusqu'au bois. Nous resterons à la lisière, il est trop facile de se perdre, surtout quand on n'a pas encore conscience des dangers qui guettent, et utiliserons des soufflets pour rassembler les feuilles puis des sacs en toile de jutes pour les transporter.


Il se tue, repris sa respiration et donna d'autres consignes, son ton délivrant clairement le message qu'elles n'étaient pas à prendre à la légère :

- Nous camperons dans des points de relais, mais aussi à la belle étoile, et établirons donc des tours de garde. La Solaris avec moi puisqu'elle est sous ma responsabilité, et vous deux ensemble. Il faudra aussi chasser et prêter attention à nos réserves d'eau. Nous resterons toujours en groupe, sauf ordre contraire de ma part, je ne tiens pas à prendre des risques en vous cherchant à l'aveuglette. C'est tout pour le moment, alors j'espère que vous avez bien noté. Je n'aime pas trop perdre mon temps en discussion, alors occupez votre temps de la traversée comme vous le souhaitez, moi, je vais dormir un peu.

Il ne leur laissa pas l'occasion de poser de questions, ou de faire de commentaire, et s'éloigna d'eux autant que la largeur du bateau le permettait avant de se coucher sur une couverture épaisse qu'il transportait avec lui. Shäan songea qu'elle n'avait rien emmené de ce type et grimaça. Elle ne pouvait nier le fait que ce garçon l'impressionnait. Il avait l'air d'en savoir tellement sur le continent ! L'entendre parler de risques et de précautions l'avait émoustillée. Se tournant vers Drasyl, la Solaris lui prit les mains en s'exclamant, les yeux brillants :

- J'ai tellement hâte d'être sur le continent ! Pas toi ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drasyl Lynx
avatar
ProfilMessages : 8
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Re: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   Sam 26 Mai - 0:15
Hécate avait ce trait commun à de nombreux Solaris d’être particulièrement attentionnés et altruistes dans leur manière d’être. C’était comme si penser aux autres était naturel chez eux, comme respirer. Malgré les excuses de Drasyl qui avait décidé de faire profil bas, et l’acquiescement tacite du chef, cela ne suffit pas à apaiser les tensions entre les membres du groupe. Pourtant, lorsque Lady approcha de la troupe, Drasyl regretta profondément un instant les paroles qu’il avait prononcées plus tôt, alors que le chef était lui-même le maître d’un chien. Onyx était habitué à côtoyer d’autres chiens à l’élevage et ne se montra donc ni agressif, ni particulièrement enthousiaste à l’idée d’apercevoir une congénère. Le fait que ce soit une femelle rendit cependant la situation plus simple en évitant que l’un cherche à prendre l’ascendant sur l’autre.

Le chef fit une remarque selon laquelle le comportement de la chienne était nécessairement dû à son propre caractère. Comme si les chiens n’avaient pas naturellement un caractère indépendamment de leur maître. Mais cette fois, il décida de passer l’éponge, ce n’était qu’une bagatelle qui traduisait le sentiment d’infériorité dont semblait souffrir le chef de l’équipe malgré son haut rang militaire.

Mais, comme si la situation méritait d’être précisée, le barbu décida d’enfoncer le couteau de la plaie, en donnant une leçon à Drasyl sur sa relation avec son chien. Cela fit l’effet d’une bombe sur Drasyl qui ne supportait pas qu’on lui dicte son comportement. Ce n’était pas ce type qui allait lui apprendre comment s’occuper d’un chien. Et dire que les chiens passent après les humains le mettaient hors de lui. Surtout, cela lui rappelait terriblement que c’était le peuple de ce type qui avait tué sa tribu et ses parents sans scrupule. Ces gens étaient prêts à tout pour leur propre survie, même si cela impliquait de tuer. Au fond ce n’était pas vraiment le fait d’être un chien qui les rendait inférieurs, mais le fait qu’il ne faisait pas partie de ce peuple si fortement attaché à leur roi. Drasyl ne connaissait pas Lady, mais il savait qu’elle sacrifierait sa vie pour sauver celle de son maître si cela était nécessaire. Lui, visiblement, n’était pas prêt à un tel sacrifice.

Drasyl marmonna, sans que cela ne soit compréhensible :

- Oui, vous avez raison, ils ne sont pas votre égal, ils vous surpassent.

Heureusement, Hécate évita que la situation ne s’enlise encore plus en abordant un nouveau sujet, plus neutre. Drasyl comprit qu’elle cherchait à éviter une nouvelle confrontation inutile et la remercia intérieurement pour son geste. Il appréciait cette fille, qui comme les chiens que Drasyl aimaient tant, penser aux autres également. Et surtout, il trouvait en elle une personne qui comme lui n’était pas totalement aveuglée par la propagande du régime, mais qui était dotée d’un esprit critique fort utile. Drasyl fut surpris sur le ton qu’elle employait, malgré les mises en garde de Max, mais le brun ne sembla pas tiquer face à son manque de respect. Drasyl se dit qu’elle ne devait vraiment pas être n’importe qui.

Face aux interrogations de Hécate, le chef leur exposa brièvement le plan qui devait suivre. Le plan était relativement simple et plutôt logique. L’impression de Drasyl sur Hécate fut confirmée lorsque le chef indiqua que la Solaris était sous sa protection. Certes, les Solaris bénéficient d’un statut privilégié dans la société, mais cela n’expliquait pas tout. Elle devait appartenir à une famille particulièrement influente de la société. D’ailleurs, ses mains lisses et douces étaient la marque de l’enfance qu’elle avait dû avoir. Pour autant, l’argent dont sa famille disposait ne signifiait pas une vie sans accro. Après avoir fini d’exposer son plan, le chef se prépara à dormir. Drasyl, encore fâché marmonna une nouvelle fois :

- Mieux vaut ne rien dire que dire des sottises.

À la vue de la couverture du chef, Hécate fit une grimace. Drasyl comprit qu’elle n’avait rien pris de la sorte. Mais avant qu’il ne puisse dire quoique ce soit, elle lui prit les mains pour lui faire part de son envie d’être sur le continent. Qu’est-ce qui pouvait tant lui donner envie de fuir cette île ? Sa famille, était-elle si terrible ? Kairos lui répondit :

- J’adorais écouter les descriptions des paysages, de la faune et de la flore du continent en cours. Je fermais les yeux et j’essayais de m’imaginer dans ses endroits tous aussi merveilleux les uns que les autres. J’adore monter sur les hauteurs de l’île et contempler le soleil se coucher sur la mer. J’espère avoir l’occasion de la faire sur le continent. Tu sais si tu n’as rien prévu pour dormir, tu peux toujours dormir avec moi contre le pelage d’Onyx. Je suis sûr qu’il ne t’en tiendra pas rigueur et ce petit bonhomme est plus chaud que les rayons du soleil quand il s’endort. Néanmoins, je tiens à te prévenir qu’il a tendance à ronfler.

Onyx les observait attentivement. C’était la première fois qu’il voyait une humaine approcher si près de son maître sans que celui-ci ne soit gêné ou ne cherche à la repousser. Onyx aurait eut tendance à faire comprendre à la fille où était sa place, mais avec elle, c’était différent. Il faisait confiance à cette fille. Lorsqu’elle l’avait regardé dans les yeux, il n’avait rien vu d’inquiétant dans son regard. Drasyl poursuivit :

- J’aimerai plus que tout courir après les nuhps que la professeure aimait tant. J’ai appris à Onyx leur nom et je lui ai promis qu’on irait faire cela ensemble. Je sais que cela peut paraître fou de croire qu’il comprend ce que je lui dis, et pourtant jamais je ne me suis trompé sur son compte.

Comme pour prouver ses dires, lorsque Drasyl avait prononcé le nom de nuhps, la queue de l’animal, c’était mise à frétiller. Cela faisait trop longtemps que son maître n’avait pas joué avec lui. Il lui sauta dessus et le fit tomber à la renverse avant de lui lécher le visage. Drasyl, hilare tentait tant bien que mal de le faire arrêter, sans grand succès. Puis, le bateau se mit à bouger. D’abord, Drasyl comprit pourquoi sa famille n’avait jamais eu de bateau, il n’avait pas, mais alors pas du tout le pied marin. Et il n’était visiblement pas le seul, son chien avait arrêté de jouer et courait en direction du bord du navire. Vue de l’extérieur la scène était particulièrement comique. Le chien et le maître étaient tous les deux assis à l’avant du bateau et essayer de viser l’horizon le plus loin possible afin de ne pas rendre à la mer leur déjeuner. Drasyl se contenta de dire à voix haute :

- J’aimerais que mère soit là. Elle rêvait de voguer sur la mer jusqu’à des contrées inconnues. Elle aurait adoré être ici, j’en suis sûr. J’espère qu’elle et père sont fier de ceux que nous sommes devenus. Hein, Onyx ? Il regarda son chien pour regretter son geste quelques secondes plus tard lorsqu’il vit ce que son chien était en train de faire.

Ils allaient devoir s’habituer à ces trajets en bateau. À moins qu’ils ne soient condamnés à rester à l’avant du bateau toute leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécate
avatar
ProfilMessages : 78
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Re: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   Sam 26 Mai - 14:04
Shäan écoutait le jeune homme lui exposer la façon dont il envisageait le continent. Elle se reconnu un peu dans son explication. Pour elle, c'était son aînée, Alisterya, et ses récits d'expéditions qui avaient le plus compté. Quand il évoqua sa manie de s'installer en hauteur pour observer l'astre de feu se fondre dans la mer, la demoiselle pensa à toutes ces nuits blanches où elle montait sur le toit pour observer la voûte céleste et ses innombrables étoiles. C'était bien sur interdit, mais les Solaris se couchaient souvent tôt après la prière du soir, il n'y avait donc personne pour la réprimander. Drasyl lui proposa également de partager la chaleur que dégageait Onyx afin de ne pas geler durant les nuits qu'ils passeraient sur le continent et elle le remercia, touchée par son geste :

- Oh, merci, c'est vraiment généreux de ta part ! Mes collègues ont mis dans ma besace bien peu de choses utiles. Mais bon, ces vieilles chouettes ne sont pas plus au courant que moi de la façon dont se déroulent les expéditions, et des besoins qui peuvent en découler. J'aurais dû y songer moi même, mais l'excitation à dépasser la réflexion, et j'ai complètement oublié que l'on ne nous fournissait que le minimum nécessaire à la mission qui nous était confiée, haha !

Elle cessa de rire, tandis que le bateau s'agitait. Elle allait enfin quitter cette île et sa rigueur étouffante... Elle eue une pensée pour sa mère, imaginant sa tête si elle ne rentrait pas. Serait-elle furieuse et indignée ? Ou ne serait-ce qu'un peu triste ? Regretterait-elle ses décisions ? Un sourire amer se dessina sur ses lèvres un bref instant et la jeune femme jeta un regard assassin sur le soldat. Ce n'était pas un hasard s'ils se trouvaient dans le même groupe. Il était là pour la surveiller, et la ramener, de gré ou de force, elle en était persuadée. Elle retourna son attention à Drasyl, et commenta ses dires après avoir ri à la scène qui se jouait devant ses yeux :

- Non, je ne pense pas que ce soit si fou que cela, figures toi. Ils n'ont pas été assignés aux explorateurs pour rien. Notre Roi à décelé chez eux l'intelligence nécessaire pour en faire de parfaits compagnons d'armes. Et bien que la plupart de ses soldats les considèrent d'avantage comme des objets, je suis certaine que, comme toi et moi, il y en a d'autre qui les voit comme des amis et non des outils. Il faut accepter la vision de chacun, même si on ne l'approuve pas, tu comprends ?


La jonque se mit en branle, quittant le port pour de bon, cette fois, et tout à coup, Drasyl et Onyx coururent jusqu'au bastingage. Le trajet lui paraissait soudain moins paisible, du moins, pour ses deux camarades, puisque Max, pour sa part, était écroulé de rire devant leurs visages dépités après avoir rendus tout ce que leurs estomacs contenaient. Soupirant, Shäan alla s'asseoir à côté d'eux, massant le dos de Drasyl avec délicatesse, en lui apportant une nouvelle qui lui plairait sûrement :

- Je suis certaine que nous avons de quoi alléger ce mal de mer au temple, tu devrais passer, lorsque nous serons rentrés.

Elle flatta le poitrail d'Onyx en lui lançant :

- Et ce qui est bon pour ton maître l'est aussi pour toi.

Ils passèrent le reste du voyage en silence, chacun se reposant avant qu'ils ne touchent terre. Shäan finit même par s'endormir à même le sol, bercée par le roulis des vagues. Elle rêva d'étranges créatures et d'immenses prairies, de fleurs merveilleuses et de fruits aux saveurs exotiques et de tout les autres trésors que le continent avait à offrir.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Profil
MessageSujet: Re: L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]   
Revenir en haut Aller en bas
 

L'ombre d'une danseuse [RP Hécate et Drasyl][E]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Merylith T'sarran [Danseuse & Assassin]
» Hécate, Déesse des Ombres
» Hécate♠Déesse de la Magie, de la Lune et de l'Ombre
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Présentation de Myrä la danseuse [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La conquête d'Amarys :: Amarys :: Circerya-