N'avez-vous jamais rêvé de conquérir des terres sauvages et de vous illustrer en combattant pour votre peuple ?

 

Partagez | .
 

 Productions des îles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hécate
avatar
ProfilMessages : 78
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Productions des îles   Dim 18 Mar - 4:40

Avec la fuite précipitée de la fin de la Grande Guerre, les Humains ne purent récolter des graines avant le départ, ils durent donc se contenter de ce qu'ils trouvèrent sur les îles. Il fut nécessaire d'apprivoiser ces nouvelles espèces, de noter à quelles périodes elles produisent des fleurs puis des fruits, légumes, racines, en quelles quantités et la façon de les exploiter, conserver. Il fallut quatre ans d’échecs et de rations pour que les cultures se mettent en place. À présent, les îles produisent suffisamment pour leur population, et sont même capables de faire des provisions, en cas de mauvaises récoltes d'une saison sur l'autre, et des produits dérivés de leurs cultures.

On trouve principalement des légumes racines comme la pomme de terre, les navets, les carottes et panais, qui se conserve facilement. Côté fruits, seuls les dibottes et les blumies sont exploités. Il y a également d'autres arbres fruitiers résistants, tels que les pommiers, poiriers, noisetiers, ou noyers, importés du continent par les premières expéditions, mais ils appartiennent généralement à la cour royale ou aux particuliers. On trouve d'autres exploitations, de lin, de blé, et même de coton. Grâce aux explorations sur le continent, de nouvelles récoltes sont à l'essai, et certains groupes sont même envoyés uniquement pour trouver de nouvelles espèces végétales afin de diversifier les aliments présents sur les îles.

En ce qui concerne les productions animales, Circerya élève uniquement des chèvres et Fahram des moutons. Dans les deux cas, le lait sert à fabriquer des fromages ou est consommé brut, tandis que la laine et le cuir sont utilisés pour fabriquer des vêtements, accessoires, chapeau ou bottes. Les bêtes les plus âgées sont abattues pour leur viande et on conserve les sabots et les cornes pour en faire des accessoires aux usages multiples.

Les récoltes et les naissances sont rythmées par les quatre saisons qui régissent Amarys et les îles. Le printemps dure deux cents jours, l'été seulement cent cinquante, l'automne deux cents également et l'hiver trois cents jours. C'est la saison la plus longue et les températures descendent parfois aux alentours de moins quarante degrés, ralentissant considérablement l'activité des habitants.

FRUITS PARTICULIERS

DIBOTTES
Dérivés des cerisiers du continent, de nombreuses boutures furent nécessaires pour obtenir les dibottiers, insensibles aux algues qui déciment leur cousin. Ils produisent tous les étés un grand nombre de fruits, petits, ronds, et d'un rouge très vif utilisés pour fabriquer les Dibons. La plupart sont alignés dans de grands champs plats au sol malléable et proche de sources d'eau.

BLUMIES
Prononcé blumiz, ces petits fruits poussent sur des vignes dérivées du raisin, en grappes de plusieurs dizaines de petits grains bleues sucrés et juteux possédant des pépins. On les plante à l'automne sur des terrains ensoleillés en les faisant monter le long de piquets reliés par des cordes fines leur apportant le support nécessaire à leur épanouissement, et leurs fruits sont récoltés à la fin de l'été pour la fabrication du jus de blumies et de bluhm.


Dernière édition par Hécate le Mer 23 Mai - 7:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hécate
avatar
ProfilMessages : 78
Circeryen/CirceryenneCirceryen/Circeryenne
MessageSujet: Re: Productions des îles   Lun 19 Mar - 3:13
ALCOOL - BLUHM

Le seul alcool fabriqué sur les îles est le bluhm, produit à partir des blumies. Le procédé de fabrication diverge entre Fahram et Circerya.

C'est un alcool faible (9°) et très sucré, il est consommé par la population lors des fêtes, principalement, ou offert en récompense.

Sa couleur bleu fluorescente vient de la chair des blumies et forcit lors de la fermentation, ainsi, le liquide peut générer une faible luminosité lorsqu'il est secoué.

Sur Fahram, il y a toute une cérémonie autour de la fabrication du bluhm. Lorsque le grain atteint sa maturité optimale, là où son taux de sucre est le plus élevé, la chair de celui-ci devient fluorescente, on coupe alors les grappes individuellement à l'aide de petites serpes et on égrappe les grains à la main avant d'en remplir de grand baquet de bois. Les enfants et adolescent sont ensuite invités à le fouler tous ensemble, après s'être lavé les pieds, bien sûrs ! De cette façon, les blumies sont éclatés avant qu'on transvase le tout dans de grandes presses à rotation en utilisant des seaux en bois. Les adultes, divisés en équipes équitables, s'occupent ensuite d'activer la grande manivelle qui fait coulisser le plateau vers le bas pour extraire le jus au travers d'un filtre qui retient peau et pépins. La première équipe à avoir extrait tous le jus est félicitée par l'Impératrice en personne. Après que le jus ai été transvasé dans de grands fûts et stocké dans des caves où il fermente pendant un an, minimum, une grande soirée est organisée sur la place centrale. Toute la population présente sur l'île participe au procédé et aux festivités, et les enfants conservent souvent les pieds bleus fluorescent pendant plusieurs jours.

Sur Circerya, après la cueillette des grappes, les blumies sont balancé dans des machines munies de deux gros rouleaux crantés qu'on fait tourner manuellement à l'aide d'une manivelle. Il faut deux personnes pour actionner celle-ci. La purée est ensuite transférée dans des presses massives auxquelles on harnache des chiens. Ce sont eux qui fournissent l'effort afin de récupérer le jus, les Humains se contentent de changer les fûts sous les fentes afin d'économiser du temps. Ce sont ensuite ces mêmes chiens, généralement des Setty, qui tire la charrette où sont posés les fûts plein jusqu'aux caves. Ainsi, seuls les habitants assignés aux champs interviennent durant le procédé de récolte et de transformation.

FRIANDISES - DIBBONS

Les enfants vivant sur Amarys seraient bien tristes s'ils n'avaient pas de sucreries à grignoter, c'est pourquoi les Solaris inventèrent une recette de bonbons à partir des produits qu'ils avaient sur les îles. Ainsi, naquirent les Dibons, des friandises à sucer faciles à produire. La purée de dibottes était à l'origine ajouté aux préparations données aux malades pour masquer leur goût amer. Ce sont les Solaris qui trouvèrent le moyen d'utiliser la sève de bouleau pour faire ressortir le goût sucré et solidifier la mixture de la purée de dibottes afin d'en faire des bonbons.

Ils y ajoutèrent un peu d'huile de nigelle, sensé stimuler les défenses naturelles, afin que ces petites choses ne soient pas qu'un concentré de sucre. En faisant bouillir le tout avant de le disposer dans des moules, ils durcissent ensuite à l'air libre avant d'être distribués à la population. Ils sont aujourd'hui largement répandus dans les rues et maisons, et il n'est pas rare d'entendre un enfant défier ses camarades contre quelques Dibons. Récemment, les Fahriens ont décidé de changer leur forme originelle pour utiliser des moules en forme de cœurs, allez savoir pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Productions des îles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mes premières productions
» Les méfaits de l'aide étrangère.
» Une rétrospective des productions Deutz
» Game Of Trolls - AdF Productions - GRAND FINAL ! Et bonus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La conquête d'Amarys :: Là où tout commence... :: Encyclopédie-